> , Poème sous le beret"> <? bloginfo('name'); ?> » <? if(sk_show_category_name()==false){ echo "Qui je suis"; }else{echo sk_show_category_name();} ?>

Enterrement virtuel

Mister endMas CLBF Je n'ai pas vu grand monde à mon enterrement !
DEVTCRICE AC c ts DE EE Le de A Un grand coup de cafard, un vrai délire.
J'attendais plus de vous, cris et lamentations,
LPO TR CEE UE EC asc Je pensais être aimée, déclencher des passions, Me voilà dans le trou, vous m'avez oublié ? La chute est écrasante, je suis abasourdie, Vos coms ! Trois seulement ont dit : - Elle faisait de beaux vers, disait des vérités,
Pampille nous à quitté elle va nous manquer.
Quelques petits défauts dans son style épuré...
Saucisses que vous êtes, faut pas exagérer! J'avais l’alexandrin comme ami de fortune DEP CCuRerte RcE CuEe CNEUETU
J'écrivais en rêvant au Pierrot de la lune,
Des vers si éclairés. toujours dans la lum
Certains de mes amis me reprochaient parfois De “faire” dans la chanson avec de doux flonflons
Un tempo sans bavure, comme une armée de vers...
Et à parler de vers, rev’nons à nos moutons. J'ai passé du bon temps même si virtuel.
RE En Moi qui aime les fleurs je vais être servi! NET EN TS Je ne veux ni couronne, encor moins de laurier. Je me nommais Pampille un pseudo de « Cartier »…
Chers amis d’oasis, entendrai-je un sanglot Au fond de votre gorge, tel le chant du ruisseau?
Non pas un gargouillis de vilaine froidure Un sincère chagrin; Dieu! Cela me rassure... LS Quelques pleurs soutenus, qu’une affection violone,
J'avais quelques amis...pas nombreux, pas des tonnes
ONCE CELL EC SC CU UE CCE US
Mais que pourtais-je dire que je n'ai déjà dis! Que mes vers me chatouillent allongée dans ce lit
Que des alexandrins envahissent ma vie Et qu'un petit Haïku aux vers japonisants
Démangeait mon cerveau et me prenait du temps.
PACE NTIC RCE CEA ER Lie CL at
RTS CRT ET PO COTE PTE TN COT TEE LE (ELLES
Alors levant le nez vers des cieux moins cléments
VOTE A CCSN Eee CN MUNIE Légers comme un pollen qui poussé par le vent Vous dirait à chacun, des mots, des vers luisants…