> , Poème sous le beret"> <? bloginfo('name'); ?> » <? if(sk_show_category_name()==false){ echo "Qui je suis"; }else{echo sk_show_category_name();} ?>

Elle en oublie les heures

J'ai dans le noir des yeux un reflet qui, tremblant,
Ÿ Suit la ex b de l'onde que trace le chaland, Quand dans le calme plat sa lenteur m'ensorcelle,
- HU ar RC TRE TORTUE Te 7 TR 7 vol d'hirondelles. Nha ist voiliers de [a mer, a Des remous insolents Les blessures de guerre,
ALI sur la ET iln'est d'heure or RU XIE ES repos en mon âme sereine.
} ET CONTE TT TT TE TEE ne 72 OUT de clapotis que Le tirant entraînent,
LT OT NT TT TE TA TT) sse sur l'eau portant sa batelée Le saule pleureur d'où s'égoutte [a nuit,
Ma pensée s'évapore, ainsi le temps s'enfuit.
A vais en vagabonde au fil de L'eau dormante. Avez-vous remarqué comme la vie s'invente ! Dans le chant silencieux d'une étreinte fragile
on ventre lourd de blé aux entrailles serviles, TE CNT ET OS LT ET DTA el Faisant fi de tous maux, elle en oublie Les heures...
4