> , Poème sous le beret"> <? bloginfo('name'); ?> » <? if(sk_show_category_name()==false){ echo "Qui je suis"; }else{echo sk_show_category_name();} ?>

Contesse 1928 (Anna de Noailles)

Ce vous imagine, à votre main lx plurre,
otre regard sc perd au-delà du jardin,
Au travers des dentclles d'un rideau cristallin,
Aussi léger que l'air, aussi blanc que lécume. ous écrivez CMadame, et celx nous enchants,
és amours sont si belles quand Lx rime se jouc,
Gt qu'à tourner les pages votre âme est plaisante, @uand vos mots en collier sont de si beaux bijoux. Sans ma main votre vie s'écoule comme un fleuve,
Chaque page tournée est vague d'émotion
es feuillets sont jaunis, mais lécriture neuve Ravive leur fraicheur, enthousiasme le ton. | Cage, votre cœur laisse entrevoir vos failles.
À or voix est jardin, vous on tes la rose,
otre nom en bouquet chante Anna de ailes livre référmé, Comtesse, je vous pose … FEB